Soigner la candidose

Soigner la candidose

Pour voir l'ensemble du contenu de cette page, cliquez sur les différents sous-onglets ci-dessous :

Le Candida Albicans:

Dans notre corps, nous avons tous des Candida Albicans, une levure naturellement présente dans l'intestin des êtres humains. Un grand nombre de bactéries qui se nourrissent de cette levure sont dans nos intestins, ce qui limite la quantité de Candida Albicans à un faible niveau et ne pose pas de problème. Ces différentes bactéries ont un rôle à jouer dans notre organisme (régulent les hormones, agit sur le système nerveux, etc..).

Lorsque cet équilibre est bouleversé, le candida albicans peut investir des espaces qui ne lui sont pas dévolus et proliférer. Sa forme va changer, il passe de l'état de levure à celui de champignon. Cette dernière forme, multicellulaire et bien structurée, se retrouve alors hors d'atteinte de notre système immunitaire.

Quand le candida albicans levure se développe au-delà du niveau normal, il peut se propager dans le système gastro-intestinal, et s'infiltrer dans le système sanguin pour se disséminer dans tout l'organisme. Lorsqu'on la retrouve dans le sang, cette levure se transforme en champignon... Et là commencent vos problèmes !!!

 

Le champignon va s'installer dans les tissus en proliférant rapidement, en faisant des ravages dans votre corps, en libérant dans votre sang des toxines différentes qui résultent de sa propre digestion. Le développement de la forme agressive se fait à partir du sucre qu'elle transforme en alcool, puis en aldéhyde (neurotoxique). Le Candida ne se trouvant plus dans votre intestin, il ne sera plus régulé par ces prédateurs naturels. Votre système immunitaire doit l'identifier et le circonscrire avant qu'il ne devienne incontrôlable. Il suffit que votre système immunitaire soit affaibli à cause du stress, d'une mauvaise alimentation ou d'un problème émotionnel, pour ne plus être plus capable d'affronter correctement le Candida. Celui-ci peut rester inactif pendant plusieurs années dans votre organisme. Vos problèmes peuvent ainsi réapparaître continuellement. Mais plus encore...

La Candidose, à un stade avancé peut gâcher votre vie, dans la mesure où elle peut influer significativement sur votre bien-être, voire même sur votre état d'esprit. Il faut savoir que le candida perturbe aussi les fonctions hormonales: la thyroïde étant souvent la première en dysfonction provoquant des hyperthyroïdies. Mais aussi une mauvaise synthétisation de la vitamine D qui est elle aussi une hormone.

Les candidas Albicans possèdent des récepteurs membranaires qui fixent les hormones. Ainsi, les candidas fixent la progestérone, ce qui peut provoquer un certain nombre de symptômes liés à un excès relatif de folliculine. Les récepteurs antigéniques des candidas simulent la configuration des hormones sexuelles. Les candidas stimulent les processus auto-immunes, suscitant la formation d'auto anticorps contre les hormones et les ovaires et nous allons retrouver les problèmes de conception ou fausse couche à répétition. Les candidas perturbent la synthèse des prostaglandines à partir des acides gras qui engendrent des inflammations articulaires, mais est aussi une des causes de la formation de la cellulite...

En fait, le candida est un nécrophage, il dégrade les sucres et les fibres au niveau du côlon ascendant et il a pour mission de synthétiser la Vitamine B. Donc un besoin répréhensif de consommer des aliments qui contiennent cette vitamine, quand on a une candidose... Au début, on va constater une dysbiose intestinale qui va nous informer que notre flore intestinale est perturbée.

Au moment de la grossesse, le foetus n'a pas sa propre flore bactérienne, il vit sur celle de sa mère. Au moment de sa naissance, son premier essaimage a lieu, grâce à la flore vaginale de sa maman puis aux bactéries qu'il respire. Cette flore primaire va créer son milieu bactérien pour la vie entière. Ensuite une seconde flore plus complète va se développer au contact du sein de sa maman, au moment des tétées. L'enfant qui n'a pas bénéficié de ces deux essaimages, aura sa flore déficiente et il restera toute sa vie beaucoup plus fragile, plus sensible aux allergies par exemple, mais aussi à de nombreuses pathologies comme le Muguet ou la Candidose digestive qui touchent les nourrissons.

 Le développement des candida commence toujours au niveau du tube digestif, et de manière préférentielle au niveau du gros intestin et du coecum. Pour éliminer le plus efficacement et le plus rapidement possible ces colonies de champignons, il est conseillé de pratiquer des irrigations du côlon. Les simples lavements rectaux ne peuvent que difficilement atteindre cette région intestinale profonde, aussi la technique de choix pour nettoyer correctement le côlon en cas de candidose chronique est certainement l'irrigation colonique.

 L'irrigation du côlon permet non seulement un nettoyage complet de la muqueuse intestinale, mais représente également un bon moyen pour évaluer la présence d'une candidose.

Des vers intestinaux, parasites insoupçonnés  peuvent être ainsi mis en évidence. Selon l'aspect, la couleur et l'état des matières, on peut mieux apprécier le fonctionnement intestinal. Le patient ayant la possibilité de vérifier l'état de ses selles comprend très vite les raisons des troubles pour lesquels il consulte.

 L'irrigation du côlon permet de se sentir "propre" et comme remis "à neuf" et "léger". Les ballonnements, gaz, gênes diverses disparaissent. Non seulement vous allez vous sentir en meilleure état sur le plan digestif, mais encore les organes de voisinage (vessie, utérus, ovaires, reins) n'en seront que plus à l'aise. Ce nettoyage est une véritable cure de décrassage et de purification.

La candidose: comment la détecter?...

Comment nous parle la candidose avec nos "maux"?

 

Notre cerveau biologique choisit l’organe dont la fonction correspond exactement au besoin pour compenser notre « insatisfaction » ou notre problématique existentielle.

Le décodage va utiliser notre base biologique qui permet de cibler instantanément le type de problème et de retrouver rapidement son origine en « voyageant » avec le ressenti.

Nous pensons, nous ressentons, nous agissons face aux événements de la vie.

Nos cellules ne réagissent pas en mode de pensée et ne juge pas ce qui est bien ou mal, et ne mentent pas, car elles ne pensent pas mais sont dans le ressenti qui va permettre un accès direct à nos cellules qui nous « parlent » de la vie en nous-même et de ce qui manque ou est en excès.

 

Le ressenti, sensation physique nous permet de retrouver le senti et tout ce qui est présent lors de l’événement programmant. Ici nous retrouvons pour la candidose des émotions qui sont vécues comme vrai, elle représente "la perte de sa place", dans le travail ou dans la famille ou perte de l'être aimé. Souvent quand la candidose est abordée sous cet angle et bien quand on pose la question sur ce sentiment, la personne vous dit que ça lui parle!

Cela fonctionne de cette façon: si on laisse notre place vacante, et bien notre territoire est colonisé par la prolifération de champignons qui vont agir comme des colons qui vont occuper cet espace en le «surpeuplant » et en exterminant les occupants habituels. Cela nous fait dire que la nature à horreur du vide!

 

La situation originelle face à laquelle nous n’avons pas eu moyen d’agir efficacement, fait réagir nos pensées qui vont s’embrouiller, l‘émotion va nous envahir et la croyance va s’installer, c'est la décision prise qui va agir d'une manière spécifique pour l’avenir qui déclenche une "mal à dit".

Il y a un bénéfice à exprimer et mettre à jour un conflit qui est enfoui en nous, et qui induit des croyances limitantes. Quand le sentiment est exprimé (celui-ci n’est donc plus imprimé au niveau de la cellule), cela va laisser la place à de nouvelles expériences qui vont aider la personne à devenir elle-même et actrice de sa vie car elle met à jour sa problématique et solutionne son conflit. Ce qui est magique, c'est que sans intervention extérieure, la candidose va disparaître comme elle est venue.

 

Pourquoi il y a des aliments qui seront à éviter en cas de candidose?

 

On retrouve la consommation excessive de sucre, dans l'expression de la candidose qui nous parle d'un premier matelas d’adaptation face à la dureté de la vie.

 

"Le sucre, c’est l’apprentissage de l’autonomie".

 

La glycémie peut presque être considérée comme un équivalent de la valeur du moi, dans le sens de la capacité à avoir une existence autonome. Le taux de sucre est la résultante des apports, de la capacité à les utiliser, et de la capacité à vivre en autonomie en cas de manque en trouvant sa propre fourniture dans l’utilisation de sources internes. C’est en quelque sorte la force de la personnalité.

Le besoin de sucre étant la représentation du manque de douceur dans les émotions que l'on vit.

Mais il y a aussi les fruits et les légumes, de si bons aliments! Mais on se vante d’avoir une alimentation saine, ne nous y trompons pas, nous ne sommes pas si innocents à choisir ces aliments, car les légumes nous aident à "digérer nos amertumes et les fruits nos envies de pouvoir" Ah bon, me diriez-vous! Et oui c'est pour cela que l'on aura envie d'en manger. Dire que je lis partout que je dois manger ces aliments. Et pourtant, ils peuvent empirer votre état car ils contiennent des salicylates qui sont de l'aspirine dont le rôle est de diminuer la douleur en bloquant les hormones responsables des messages transmis aux récepteurs de la douleur dans le cerveau. Donc quand le conflit n'est pas réglé, il y a une intolérance sur ces aliments qui va mettre en lumière que le conflit est encore présent et c'est pour cela que certain régime anti candida ne fonctionne pas!

 

Au cours de votre protocole de traitement, l'extinction de votre candidose induit la libération en masse de toxines dans votre corps, ce qui explique que vous pouvez vous sentir malade à ce stade. Cette période est transitoire et ne durera pas longtemps. Quelques jours après cette réaction, vous sentirez bien mieux que vous ne l'étiez avant !

Que manger lorsqu'on souffre de candidose?

 

Le Traitement, basé sur une alimentation particulière, complètement dépourvue de sucres, de laitage (lactose) et de gluten est particulièrement dur à suivre mais il serait la clé d'une meilleure santé. On parle des régimes très stricts qui se targuent de pouvoir éliminer le champignon mais en réalité, ils ne font que limiter sa croissance... si on s'alimente mal. Mais là aussi, vous allez découvrir que parfois les aliments sont révélateurs de notre personnalité et traduisent notre état émotionnel.

L'aide d'une naturopathe peut être souhaitable pour réapprendre à manger. 

 

Des questions ciblées permettent d'évaluer si c'est une candidose et de définir s'il s'agit de:

candidose digestive

candidose chronique

candidose systémique

 

La candidose digestive

 

Le tableau clinique est variable selon les personnes, mais on retrouve des éléments caractéristiques: allergies, douleurs musculaires, vulnérabilité aux affections microbiennes et virales. A ses débuts, une candidose s'attaque le plus souvent à l'intestin, à la bouche et au système urinaire.

Des signes digestifs: troubles du transit (constipation, diarrhée), stomatites, colites avec flatulences odorantes ou/et sonores, ballonnements.

Une fatigue progressive, durable, évoluant par poussées.

Fibromyalgie

Des pulsions alimentaires portées essentiellement sur les aliments sucrés mais aussi envie de consommer du pain, des pâtes.

L'alcoolisme

Des infections gynécologiques et urinaires à répétition.

SEP (sclérose en plaque)

Des problèmes dermatologiques : eczéma, acné, psoriasis, mycoses des ongles, prurit anal. L'équilibre de la flore vaginale est perturbé, la peau est brûlante, il existe une irritation vaginale, accompagnée de pertes crémeuses et épaisses, de douleurs lors des rapports.

Des allergies alimentaires, cutanées, respiratoires.

Muguet (dépôt blanc-gris sur la langue) fréquent chez les bébés, mal de gorge

Oedème aux membres inférieurs

Maladie de Crohn

Douleurs aux oreilles

Troubles de la fertilité

Prise de poids malgré un régime strict

Les antibiotiques tuent toutes les formes de bactérie, et par conséquent, les « bonnes bactéries » disparaissent et le déséquilibre bactériologique est encore plus accentué.

 

 La candidose chronique

 

La candidose chronique, c'est la pire forme qui existe. Ce n'est pas une infection mycosique, mais une réaction aux toxines produites par les levures du type candida qui prolifèrent dans l'intestin. Les traitements antibiotiques vont modifier la flore intestinale, permettant cette multiplication des bactéries résistantes. L'existence de ce syndrome est très contestée dans le milieu médical, car si la multiplication des candida dans l'intestin ne fait pas de doute, aucun test n'est capable de prouver l'existence des toxines qu'elles produiraient.

La forme mycélienne du candida pénètre dans le système sanguin et le candida fabrique de l'acétaldéhyde (à partir des molécules d'alcool produites par le sucre) qui réagit sur un neurotransmetteur cérébral, la dopamine, et provoque des symptômes nerveux de type émotionnels tels que dépression, anxiété, peurs, irritabilité, humeur changeante, faiblesse de la mémoire et manque de concentration. Cette forme plus grave est plus difficile à régler. Si la prolifération de ce champignon est avancée, alors notre santé est atteinte; il s'agit pourtant d'un état médical rarement exploré par nos docteurs, qui soyons honnêtes, sont trop souvent ignorants sur la question, malgré les symptômes.

A un stade évolué, le champignon va migrer hors du tube digestif et provoquer des affections moins facilement détectées tant il est vrai que les symptômes peuvent laisser penser à des maladies très différentes. Trop souvent, on nous donne des antifongiques qui fatiguent énormément les reins et le foie. .. Les fongicides ne parviennent pas à éliminer le candida et ses spores dans tous les tissus, qui seront rapidement acheminés par l'organisme vers le foie, où ils font des dégâts. Les antifongiques améliorent souvent la situation et nous soulagent des symptômes pendant un moment mais cela ne dure jamais... Souvent les traitements ne fonctionnent plus après plusieurs mois et font qu'empirer les symptômes de la candidose chronique.

 

Signes cliniques de la candidose chronique :

Une fatigue chronique pouvant aller jusqu'à l'épuisement, des troubles hormonaux et psychologiques.

Des troubles psychiques: état dépressif, anxiété, irritabilité, troubles du sommeil, troubles de la concentration et la mémoire.

Des pensées brumeuses

Pensées suicidaires

 

La candidose systémique

La candidose systémique, appelée également candidose généralisée ou profonde, est le résultat d'une infection par un champignon qui, habituellement, n'entraîne pas de maladie (on parle de champignon non pathogène) envahissant l'ensemble de l'organisme. Il s'agit bien entendu de champignons microscopiques. Cette infection grave voit son nombre et sa fréquence augmenter de plus en plus, à cause du grand nombre de facteurs de risque, et essentiellement de l'immunodépression importante (chute des capacités de défense d'un organisme) de toutes sortes.

La candidose survient parce que la personne a ses défenses immunitaires qui ont diminué. Lorsque l'infection gagne tout votre système circulatoire, elle peut évoluer partout dans votre corps et atteindre vos organes vitaux : le Cerveau, le Système Reproducteur, le Système Nerveux, et bien plus encore.

Signes cliniques de la candidose systémique :

Le syndrome de la fatigue chronique

Dépression

Les troubles de l'anxiété

Troubles émotionnels avec une peur de mourir, souvent on parle d'hypocondriaque

Les immunodéprimés, en particulier les malades atteints du SIDA.

Hépato-splénomégalie fébrile (c'est l'association d'une augmentation de volume du foie et de la rate).

Douleurs abdominales

Phosphatases alcalines augmentées

Aggravation avec des produits chimiques

Hypersensibilité aux odeurs (parfum, tabac, etc...)

Electro sensibilité

Réaction vive aux métaux lourds (mercure)

Intoxication aux amalgames dentaires

Perte de poids malgré une bonne alimentation

Suite d'une intervention chirurgicale, pose d'un cathéter.

Actualités


Les Formations


Il n'y a pas de stages programmés pour le moment.